mercredi 8 août 2012

DiskOverMusic, la promotion musicale équitable

Après vous avoir présenté The Smallest Gig lundi, focus aujourd'hui sur une autre structure, en Alsace cette fois, qui tend à faire découvrir les jeunes artistes de sa région : DiskOverMusic. Son objectif : promouvoir la musique indépendante en Alsace en aidant les musiciens à se faire connaître. Son président, Jérémie Bouchet, nous présente l'association et nous parle de ses développements futurs, en exclusivité !


Comment est née l'idée de l'association ?

Jérémie : DiskOverMusic était à l'origine une startup, crée en 2008 sur l'idée de distribuer en ligne de la musique équitable. Sans contrat d'exclusivité, et en lien direct avec les artistes, nous reversions 50% du chiffre d'affaire directement aux musiciens.
L'association est née début 2011 après une rencontre avec Marion, actuelle vice-présidente et secrétaire, qui voulait lui adosser la dimension "live". De mon coté, je souhaitais réduire les lourdeurs administratives et proposer des services numériques aux groupes et artistes.
Nous avons rapidement recruté autour de nous toute une équipe de passionnés de musique : nous sommes aujourd'hui 15 personnes !

Quels sont les services que vous proposez aux groupes ?

Jérémie : Nous avons 3 grandes activités :
1) Le live : nous organisons de nombreuses scènes et concerts (Battle Rock, Live On Docks, ..) et nous nous associons également avec des festivals (Basse Zorn Live, Strasbourg-Chicago...). Nous aurons également à la rentrée à gérer quelques scènes récurrentes, mais chut... c'est un secret !
2) Un panel de services de développement : avant tout numériques (sites web, vidéos, photos, community management), nous apportons également des services traditionnels (pressage de disques, enregistrements, impression). Quand nous n'avons pas la compétence en interne, nous faisons alors appel à nos partenaires professionnels, que nous choisissons pour leur proximité et leur qualité de travail.
3) La distribution numérique de musique équitable : activité originelle de DOM, nous sortons à la rentrée un nouveau e-shop qui sera plus moderne et plus fourni.

Comment choisissez-vous les groupes dont vous assurez la promotion ?

Jérémie : C'est très souvent des rencontres faites de hasard, qui deviennent des coups de coeur. Cela doit bien sûr plaire aux membres de l'association, mais nos critères éliminatoires sont peu nombreux : il faut que ça sonne juste et qu'ils en veuillent ! Et pour le vérifier, nous nous faisons une règle d'aller les voir en concert et/ou en répet avant de leur proposer quelque chose.


Au mois de juillet dernier a eu lieu la seconde édition de Live On Docks, une série d’animations musicales organisée par la ville de Strasbourg. Plusieurs associations ont été choisies, dont DiskOverMusic. Comment s’est passé cet événement ?

Jérémie : Très très bien ! Nous sommes assez fiers d'avoir proposé des formats novateurs pour ne pas rester cantonnés au format « concert » : le premier jour, c'est le public qui faisait lui-même sa programmation avec un dj aux platines et une grande roue sur scène, une jam session jazz en plein air a clôturé la semaine. Les autres jours, ce sont 7 groupes qui ont animés les soirées des docks : Alex Keiling and The Wooden Wolf, Holy Tree, Kings Love Jacks, One Night Stand, Perpetual Escape, JIM et In Time Jazz. Le public a été conquis, nous aussi :)

Quelles sont vos salles de prédilection pour organiser vos événements musicaux ?

Jérémie : Question à laquelle on peut difficilement répondre : tout dépend du format de l’événement. Nous avons travaillé à la Salamandre, au club Laiterie, mais je garde un bon souvenir du Noumatrouff, qui est un équivalent – dans sa configuration – du Molodoï, qui accueillera la Battle Rock 2 le 19 octobre prochain [ndlr : L'association recherche toujours des groupes pour cet événement, vous avez jusqu'au 15/08 pour postuler à : battle@diskovermusic.com]. Je n'oublie pas les bars strasbourgeois, qui sont quelques-uns à proposer des espaces certes plus restreins, mais plus faciles d'accès.

Les manifestations organisées par DiskOverMusic sont-elles strictement strasbourgeoises ? Ou bien avez-vous d’autres villes en projet ?

Jérémie : Les scènes ne sont pas strictement strasbourgeoises : de Hoerdt à Sarrebourg, en passant par Mulhouse et Colmar, nous essayons à chaque fois d'élargir un peu plus nos frontières.

Quels développements souhaitez-vous donner à DiskOverMusic dans le futur ?

Jérémie : Certains de nos membres travaillent dans le milieu artistique, d'autres quittent tout pour s'y former ! Je crois que le développement de DiskOverMusic sera en partie interne, dans le but d'offrir plus de services à plus de groupes, et enfin former à notre tour les jeunes artistes.


Pour en savoir plus sur DiskOverMusic, découvrir les artistes soutenus par l'association, rejoindre l'équipe ou proposer vos créations musicales, n'hésitez pas à faire un tour sur son site, sa boutique en ligne ou encore sa page facebook !

Stéphanie M.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire