lundi 5 mai 2014

[Expo] Le Cube Rouge donne craie blanche à Philippe Baudelocque

Du 15 mai au 15 juin, la nouvelle galerie parisienne Le Cube Rouge accueille l’artiste plasticien Phillipe Baudelocque pour une performance artistique autour de la forme géométrique du cube sur différents supports dont du mobilier des années 50 et 60.  Avant d’évoquer en détail ce projet original, le collectif Digitives vous propose une petite rétrospective de ce début d’année qui fut riche en projets et moments forts pour l’artiste. 

 
Galerie le Cube Rouge (Paris, 14e)


Janvier 2014 - Difficile de ne pas évoquer la disparition du mur situé rue du pont-aux-choux (Paris, 3e), une ardoise géante sur laquelle l’artiste a fait naître d'innombrables animaux cosmiques qui malgré leur existence éphémère ont fait plus d’une fois le tour du monde.

Une des fresques réalisées par l'artiste rue du pont-aux-choux, à Paris

Mars 2014 - C’est au Kenya, à Nairobi, que Philippe Baudelocque a débuté son nouveau projet artistique intitulé  « Cosmic Hands » avec une première main cosmique, dessinée sur le mur de l’atelier de haute-couture africaine Panâh.

"Medina" par Philippe Baudelocque -  Nairobi, Kenya

Philippe Baudelocque a également été invité par le David Sheldrick Wildlife Trust (DSWT),  ong luttant pour la préservation de la faune sauvage au Kenya avec pour principale mission  la protection des éléphants.  C’est donc au sein d’une réserve naturelle reconvertie en véritable orphelinat pour éléphanteaux  que Philippe Baudelocque a réalisé une fresque mettant à l’honneur cet animal majestueux.

Philippe Baudelocque au DSWT (crédit photo : Panâh)

A peine rentré d’Afrique, Philippe Baudelocque participe alors à un autre projet tout aussi original : celui de donner vie aux murs longeant les berges de Seine, dans le cadre de l’événement « BergeStreet ».  Inspiré par la sculpture d'Alfred Jacquemard représentant le Rhinocéros, visible sur le parvis du musée d’Orsay, l’artiste a réalisé une déclinaison de portraits de cet animal à la carrure imposante. Philippe Baudelocque a souhaité rendre hommage au génie français en attribuant à chacun des 6 dessins composant cette fresque, un nom de compositeur français : Satie, Ravel, Debussy, Berlioz, Bizet et Fauré.

Aperçu de la fresque de Philippe Baudelocque pour "BergeStreet" (crédit : Musée d'Orsay)

Avril 2014 - Toujours muni d’une simple craie, Philippe Baudelocque continue à enrichir sa série d’animaux cosmiques sous les yeux ébahis des passants, notamment lors de son passage à Mulhouse où il a pu donner vie à une sublime panthère des neiges.


La panthère des neiges dessinée par P. Baudelocque à Mulhouse (crédit : Digitives)

En mai, l’artiste fait escale à la galerie parisienne Le Cube Rouge pour y réaliser des œuvres autour d’un thème qu’il a personnellement choisi : le cube. Outre la référence au nom de la galerie qui l’accueille, il s’agit surtout pour lui de rendre hommage à cette forme géométrique récurrente dans ses fresques. Une performance que l’artiste exécutera à travers différents supports : toile, papier mais également sur des meubles des années 50 et 60 mis à disposition par Jérôme Godin, le créateur de la galerie.

Une des pièces de mobilier revisitée par l'artiste, visible à la galerie Le Cube Rouge (crédit : Le Cube Rouge)

Baptisé “Variations sur le Cube”, ce projet entre en résonance avec l’architecture dont le cube est un élément clé. C’est pourquoi Philippe Baudelocque réalisera également une performance de dessin mural sur la façade de l’école Spéciale d’Architecture, située à quelques pas de la galerie.

Un beau programme en perspective, qui témoigne une fois encore du mariage parfait entre l’art et la science, matérialisé par la craie de Philippe Baudelocque.

"Variations sur le Cube"
Vernissage le 15 mai de 17h à 22h
Exposition visible jusqu’au 15 juin

Galerie le Cube Rouge
270, bd Raspail - 75014 Paris

Aucun commentaire:

Publier un commentaire