vendredi 22 février 2013

Moleskine, des carnets inspirés et connectés

Carnet par excellence des écrivains, artistes et voyageurs des XIXe et XXe siècles, le Moleskine, anonyme pendant des décennies, doit son nom à Bruce Chatwin. L'écrivain anglais avait pris l'habitude de le surnommer ainsi, d'après la matière composant sa couverture emblématique : une toile de coton fin recouverte d'un enduit et imitant le grain du cuir. Produit à la main dans de petites manufactures françaises pendant de nombreuses années, il se caractérise par son épure, sa couverture noire aux angles arrondis, retenue par un élastique, sa pochette intérieure et sa tranche cousue qui permet de le maintenir à plat une fois ouvert.

Carnet Moleskine Lego - voir la vidéo

Si le Moleskine disparaît un temps des papeteries lorsque la dernière fabrique s'éteint à Tours avec son propriétaire en 1986, ce n'est que pour mieux renaître en 1997 lorsqu'un petit éditeur milanais, Modo Modo, décide de relancer la fabrication. Aujourd'hui décliné dans plusieurs formats et de nombreuses couleurs, personnalisables, en éditions limités ou brandés, le moleskine reste l'outil de prédilection de beaucoup de rédacteurs, graphistes ou designers. Il est également une source d'inspiration pour les artistes, qui n'ont eu cesse de coucher leurs créations sur ces carnets, ou de détourner leur utilisation de façon toujours plus inattendue.

La marque elle-même aime à mettre en scène ses produits en les sortant de leur usage quotidien, comme dans cette magnifique publicité en stop motion pour les agendas Moleskine, réalisée par le designer graphique hollandais Rogier Wieland :


MINI PLANNERS from Moleskine ® on Vimeo.

ou encore ce projet réalisé par Felix Thorn et intitulé The Moleskine Orchestra. Présentée lors de la Semaine du Design de Milan en 2012, cette installation est composée de produits Moleskine transformés en instruments de musique :



Mais la firme n'a pas non plus oublié de s'intéresser au web. Tout d'abord dans le cadre d'une collaboration avec l'application Evernote, pour créer un carnet "connecté" utilisant l'application Evernote Page Camera pour prendre en photo les pages du carnet grâce à un smartphone ou une tablette. Grâce à un lignage spécialement conçu pour cet usage, l'image obtenue est suffisamment nette pour numériser ces notes. Les Smart Stickers disponibles avec le carnet se transforment quant à eux en véritables marqueurs numériques permettant de retrouver l'information plus facilement.


Moleskine ne s'est pas arrêtée là, et propose désormais sa propre application de prise de note et de dessin. Disponible pour iPhone et iPad, pour les Samsung Galaxy Note II et Note 10, ainsi que sur les Windows Phone 7.5 et 8, l'application chercher à offrir une expérience utilisateur la plus proche possible de celle du carnet : lancement en tirant l'élastique de la couverture, archivage des carnets, présence d'une pochette intérieure contenant un appareil photo intégré et reconnaissance des caractères manuscrits très poussée.


Entre carnet analogiques et applications digitales, vous n'aurez désormais plus à choisir de quel côté penche votre créativité !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire