lundi 4 mars 2013

Rédacteurs : attention au keyword stuffing

Lorsqu'un rédacteur ou un concepteur de sites web cherche à positionner son site dans les moteurs de recherche, il peut être amené, volontairement ou non, à sur-optimiser son contenu. Sans vouloir forcément faire du référencement "black hat", à vouloir faire bien, on en fait parfois trop. Malheureusement Google ne sait pas forcément faire la part des choses entre tentative de fraude et excès de bonne intention, et il pénalisera dans les deux cas. Le risque : voir le référencement de son site se dégrader, ou être franchement blacklisté.

Exemple de keyword stuffing

L'une des pratiques les plus fréquentes dans ce contexte est le recours au keyword stuffing, ou accumulation de mots-clés : il s'agit de placer, le plus souvent à la suite d'un article, une longue série de termes destinés à fournir plus d'informations aux robots indexeurs, et sans aucun intérêt pour l'internaute. Dans certains cas, ces listes peuvent même être "cachées" en plaçant une image au-dessus ou en donnant au texte la même couleur que le fond de la page par exemple. Voici quelques conseils pour éviter la pénalisation :

Penser contenu :


C'est la règle n°1 : il vaut mieux se préoccuper plutôt de la qualité du contenu, et rédiger des textes riches plutôt que de se contenter de listes en bas de page.

De la même façon, répéter artificiellement un mot ou une expression dans un texte pour augmenter le nombre d'itération peut aussi être considéré comme du bourrage de mots-clés. Attention donc à la densité d'utilisation des termes, il s'agit également d'un critère important. Le texte doit toujours être naturel pour le lecteur.

Il va également de soit que listes de liens dans le footer sont également à proscrire : inutile d'en proposer un paragraphe entier, qu'il s'agisse de liens sponsorisés (très mal vus), ou de lien vers vos propres pages, notamment depuis la page d'accueil de votre site, c'est absolument inutile, mieux vaut créer une sitemap pour ça.

Cibler les termes :


Au lieu de penser quantité, il est nécessaire de faire un travail sémantique de qualité afin d'identifier les termes précis qui se rapportent à votre texte. Même chose pour les tags et les libellés d'articles : il est plus pertinent de se concentrer sur un faible nombre de mots-clés ciblés et correspondant exactement au thème de votre contenu. Pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur le générateur de mots-clés de Google.

Il est évidemment intéressant - et même fortement conseillé - d'employer des synonymes des mots-clés dans les textes afin d'optimiser la "compréhension" des robots indexeurs de Google et d'élargir le champ de recherches, tant que cela reste naturel bien sûr. Là encore, on évite donc d'ajouter une longue liste de synonymes en bas de page, mais on cherche à les incorporer au texte de manière fluide. Par exemple dans le cadre de cet article sur le keyword stuffing, on peut alterner l'utilisation de cette expression avec les termes "accumulation de mots clés" ou "bourrage de mots-clés" par exemple.

Il en va de même pour les balises méta : inutile d'allonger la liste à outrance. Si les mots-clés proposés ne sont pas en concordance avec le contenu de la page, vous risquez encore une fois d'être pénalisé.

Enfin, il est absolument impensable d'utiliser des termes "raccoleurs" qui n'auraient rien à voir avec le contenu de votre site, mais qui, comme le pensent encore certains, permettent d'attirer des visiteurs.

Se concentrer sur une seule langue :


A proscrire bien sûr, les listes de mots-clés multilingues. Là on cumule deux pratiques totalement réprouvées par Google : l'accumulation de mots-clés et la présence de textes rédigés en plusieurs langues sur une même page. Pénalisation garantie. Si votre site est multilingue, remplissez indépendamment chaque version de langue, idem pour les méta keywords.



La quête de contenus de qualité est l'un des chevaux de bataille de Google. C'était l'un des objectifs du lancement de son filtre de nettoyage Panda, et c'est toujours l'objet des nombreuses mises à jour effectuées depuis. Difficile de penser que les sites qui pratiquent le keyword stuffing passeront encore longtemps à travers les mailles du filet !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire