mercredi 26 janvier 2011

Jumo, le réseau social humanitaire

Jusqu'alors notre activité sur les réseaux sociaux se limitait à trois usages principaux :
  • garder le contact avec nos proches et fédérer une communauté,
  • nouer de nouvelles relations professionnelles comme amicales,
  • informer et partager.
Or, grâce à Jumo, un autre cap a été franchi avec le lancement du premier réseau social humanitaire.


Crée par Chris Hughes, un des co-fondateurs de Facebook et ex-directeur de la campagne en ligne d'Obama lors des dernières éléctions américaines, Jumo a pour but de fédérer une communauté d'internautes autour de différentes oeuvres caritatives.
Terme issu du yoruba, dialecte africain, Jumo signifie "ensemble" et résume de manière efficace le principe du réseau social.



Vers un nouveau modèle humanitaire ?

Lancé officiellement en décembre 2010, le réseau social humanitaire s'adresse à trois types de public :

  • les membres d'oeuvres caritatives en recherche de fonds pour financer leur action,
  • les millions de personnes qui aimeraient soutenir une cause mais ne savent pas comment procéder,
  • les personnes qui souhaiteraient rejoindre une ong et contribuer activement à une cause.

A travers la rencontre de ces trois profils, Jumo vise à sensibiliser de manière durable une communauté d'e-citoyens à des causes humanitaires. Avec plus de 35 000 ong représentées, l'internaute peut alors faire des dons à une oeuvre caritative qui lui tient à coeur au sein d'un réseau qui se veut garant d'une transparence sur l'utilisation de l'argent reversé. Les organisations, quant à elles, peuvent maximiser leurs chances de recruter de nouveaux bénévoles pour organiser des actions humanitaires partout dans le monde.

Dans une interview du LA Times, Hughes explique vouloir fédérer une communauté engagée sur le long-terme plutôt qu'organiser des actions coup de poing pour recolter des fonds. Une stratégie qui a porté ses fruits lors de la campagne d'Obama durant laquelle l'attention des internautes a été captée sur la durée. Le créateur du réseau social compte donc s'appuyer sur ce même principe pour passer du modèle actuel où la mobilisation n'est en général présente qu'après une catastrophe humanitaire à un modèle où les citoyens participeraient aux missions d'une ONG, permettant ainsi de financer de grands projets, sur le long-terme.



Jumo, jumeau de Facebook ?

L'étroite relation qu'entretient Jumo avec Facebook n'est pas du goût de tout le monde avec comme  pré-requis demandé à l'utilisateur lors de son inscription : l'authentification grâce à son compte Facebook.  Facebook Connect permet ainsi à l'internaute de synchroniser ses contacts et de pouvoir partager ses causes.
Jumo est d'ailleurs souvent comparé à Causes.com, une application Facebook qui compte aujourd'hui 140 millions de membres et 30 millions de dollars récoltés à destination d'oeuvres caritatives.
Reste à savoir désormais si Jumo saura fédérer une communauté aussi importante et devenir le réseau social de référence pour l'humanitaire.

Et si vous n'êtes toujours pas convaincu de l'aspect philanthropique de ce réseau social, Chris Hughes en personne répond à vos interrogations dans cette vidéo.


Mélanie G.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire