lundi 9 mai 2011

Storify, la curation comme nouvel outil du webjournalisme

Avant d'être un terme à la mode, la curation est une pratique jugée désormais indispensable dans le processus de rédaction web.
Aucun domaine n'est épargné pas même le web journalisme qui connait de profondes mutations depuis l'émergence du web 2.0.


Après avoir consacré un premier volet sur les enjeux de la curation, nous vous proposons un focus sur "Storify" une nouvelle plateforme en passe de révolutionner le monde journalistique.


Storify, le dernier-né des outils de curation



l'internaute, véritable content-curator sur Storify



Dans la lignée de Scoop.it ou encore Pearltrees, Storify, une plateforme lancée en septembre 2010,  permet à l'internaute de relater un fait d'actualité à partir d'un flux de contenus issus de tweets, de publications Facebook, de vidéos, de photos partagées sur le web, essentiellement par le biais des réseaux sociaux. En fusionnant ces diverses sources d'informations, le "content-curator" propose sa propre "histoire" avec sa propre narration.
Cette idée de "raconter des histoires" est venue d'un des co-fondateurs de la plateforme Burt Herman qui a travaillé 12 ans au sein de la célèbre agence de presse américaine "Associated Press" en tant que reporter.  Le terme "storify" loin d'avoir été choisi par hasard, fait référence à une expression utilisée par les éditeurs demandant un récit des faits aux reporters dépêchés sur place : "Can you please storify this?". To storify signifie donc rédiger, relater une histoire.



Le principe 



Grâce à un système de drag and drop, l'internaute peut facilement sélectionner des contenus issus de sites ou réseaux sociaux afin de créer son propre article en les organisant et les agrémentant d'une narration.
Ainsi sur la partie gauche apparaît le fil d'actualités constitués de différents médias (photos via flickr, messages via  twitter, vidéos via youtube etc). Des contenus, qui, une fois sélectionnés peuvent être complétés et édités sur l'espace de droite.
De manière très intuitive, l'internaute peut déplacer les différents blocs de contenus au sein de l'article en cours d'édition, les contextualiser et les éditer.
Une fois la rédaction terminée, il est possible d'informer les utilisateurs à l'origine des contenus  repris par vos soins de votre contribution. La dernière étape consiste à diffuser votre "histoire" par le biais des boutons de partage classiques ou l'embed pour le publier facilement sur votre site ou blog.

Jusqu'alors accessible en beta privé, Storify est désormais ouvert au public depuis le 1er mai et de nombreux médias l'ont adopté dans leur ligne éditoriale comme la chaine Al Jazeera qui propose depuis avril, une émission sur l'actualité invitant les téléspectateurs à réagir en partageant des contenus (tweets, photos, vidéos). Chaque sujet est ensuite repris sur storify pour pouvoir agréger les données reçues tout au long de l'émission.

Storify semble donc se faire une place de choix au sein de cette nouvelle forme de webjournalisme. Seule ombre au tableau, la fiabilité des articles publiés sur cette plateforme. Sans véritable garantie de déontologie, peut-on se fier à un content-curator lambda pour se tenir au courant de l'actualité  ?

Mélanie G.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire