lundi 16 mai 2011

Le crowdfunding pour financer la créativité

Nous l'avons vu dans un précédent article sur les labels communautaires et les plateformes participatives, le crowdfunding est le nouveau business model à la mode pour financer des projets artistiques. On ne compte plus aujourd'hui le nombre d'applications reposant sur ce principe. L'entraide entre internautes existe sous différentes formes : le partage de contenus à travers les réseaux sociaux, l'amélioration d'un logiciel open-source, la traduction d'un site et depuis peu, le financement d'un projet par la communauté. Le collectif Digitives a choisi de vous présenter le leader en la matière, Kickstarter qui a permis de démocratiser ce principe mieux connu sous le nom de "crowdfunding".



"Fund & follow creativity"

Après seulement deux années d'existence, Kickstarter s'est imposé comme la plateforme de référence en matière de microfinancement. Le site recense chaque mois plus d'un millier de nouveaux projets se démarquant par leur créativité. Qu'il s'agisse de musique, de cinéma, de design ou tout autre domaine, un projet peut réunir les fonds nécessaires à sa création si tant est qu'il remplisse les conditions prévues par le site.

Le principe

Une fois la description et la somme renseignées par le ou les porteurs du projet, une date-butoir est requise pour fixer les termes du contrat passé avec les futurs donateurs. Avec cette contrainte de temps, Kickstarter protége les deux parties : 

- les créateurs ne seront pas forcés de développer leur projet si l'intégralité des fonds n'est pas réunie
- les contributeurs, eux, ont une échéance comme garantie de concrétisation.

Kickstarter, à travers le principe de "crowdfunding", assure à chaque créateur la pleine propriété de son projet. En contrepartie, le créateur s'engage à offrir une compensation à ses contributeurs qui peut prendre diverses formes (cadeaux, exclusivité etc) selon la nature du projet.

L'appel à contribution de l'artiste Jenny Owen Youngs sur Kickstarter
Ainsi, la chanteuse Jenny Owen Youngs a vu son rêve se concrétiser grâce à ce mode de financement. En réunissant plus de 30 000 dollars avant la date-butoir, l'artiste a pu produire son troisième album "Batten the Hatches" avec l'aide de 646 contributeurs.

Les atouts de Kickstarter

Outre le potentiel créatif d'un projet, deux facteurs principaux peuvent œuvrer grandement à sa
concrétisation.
  • la persuasion en images
En permettant l'upload d'une vidéo, Kickstarter offre au créateur la possibilité de convaincre plus efficacement  de futurs contributeurs quant à l'importance du projet. (ci-dessous, la vidéo de Jenny O. Youngs réalisée pour l'appel à contribution)


  • Le remerciement personnalisé
Une fois la somme collectée, chaque contributeur bénéficie d'un cadeau de la part du créateur. Jenny Owen Youngs a su utiliser de manière astucieuse ce principe en diversifiant les dons selon la somme versée. Ainsi, chaque personne ayant contribué à hauteur de 15$ a pu recevoir une copie de l'album avant sa sortie ainsi que sa démo acoustique. Pour les donateurs les plus généreux : un diner avec le groupe ou encore un cours de guitare avec la chanteuse ont été offerts !

Un des lots proposés par l'artiste

Depuis 2009, plus de 7 000 projets ont été concrétisés réunissant au total la somme de 40 millions de dollars. Avec un taux de réussite de 85%, de plus en plus de créateurs tentent le pari du crowdfunding via Kickstarter. En décembre dernier, nous vous présentions l'alternative à Facebook : Diaspora*, un projet qui a pu fédérer un nombre impressionant de contributeurs grâce à Kickstarter. (revoir l'article)
Le crowdfunding semble donc avoir de beaux jours devant lui.

Mélanie G.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire