lundi 16 avril 2012

WeHeartPics, concurrent sérieux d'Instagram ?

La nouvelle retentissante de la semaine dernière aura sans nul doute été le rachat d'Instagram par Facebook, l'application photo aux 30 millions d'utilisateurs pour la bagatelle d'1 milliard d'euros. A travers cette acquisition, le réseau social tente de rassurer les marchés à quelques semaines de son entrée en bourse en consolidant sa présence sur les terminaux mobiles. Une opération qui aura pourtant fait couler beaucoup d'encre, reflétant le mécontentement de nombreux utilisateurs. Cette récente fusion a apporté son lot d'articles sur les manières de supprimer un compte Instagram ou encore de manifester son opposition avec Instablack (upload d'images noires). L'arrivée de la nouvelle application WeHeartPics pourrait bien séduire ces déçus d'Instagram en leur offrant une nouvelle approche de la photo.


Lancée le 19 mars 2012 sur iOS, WeHeartPics reprend les ingrédients qui ont fait le succès du réseau social Facebook en les associant à la personnalisation par filtres popularisé par Instagram. Loin d'être une pâle copie, l'application se sert de ces fonctionnalités phares pour y greffer son propre concept basé sur le storytelling.

Le concept

WeHeartPics place la photographie au centre de la vie de l'utilisateur en lui permettant de raconter sa propre histoire en images. Face au flot considérable de photos visionnées ou uploadées par l'internaute quotidiennement, l'application a pour but de donner du sens à chaque instant capturé.


L'application WeHeartPics ne se contente donc pas seulement de faire office d'appareil photo mais permet également de constituer de véritables galeries d'images en important des clichés depuis différentes plateformes (Facebook, Twitter, Instagram) ou de son propre appareil mobile. Les utilisateurs de services photo tiers tels que Flickr, Photobucket ou We Heart It ne sont pas en reste puisque l'application rend possible l'exploitation de ces photos.

Chaque image trouve sa place au sein de collections appelées "stories" qui se déclinent en pas moins de 58 catégories. 

Une nouvelle forme d'archivage

Jusqu'ici l'archivage des photos se faisait de façon chronologique, qu'il s'agisse de la timeline de Facebook où les éléments postés sont affichés par mois et année ou encore de la galerie d'Instagram dont les clichés sont rangés par date. WeHeartPics propose à l'utilisateur de classer ses photos par catégories (elles-même divisées en sous-catégories) :
  • About me 
  • Families and friends 
  • Home 
  • Work & Study
  • Places
  • City
  • Daily Stories

Ce fonctionnement ravira les utilisateurs de Pinterest ayant pris pour habitude d'archiver leurs trouvailles par thématique.

Une nouvelle source d'inspiration
A quoi sert d'être équipé d'un appareil photo dernier cri quand on ne sait pas quoi shooter ? Très certainement la motivation première qui a poussé Ilya Zudin, le fondateur de MyHeartPics, à créer cette application. Il avoue être un amateur de photographie qui demeure cependant en perpétuel manque d'inspiration.
“Personally I like photography and I have a DSLR and use Instagram, of course. The hardest part for me was always finding ideas for my photos. And I believe that there exists a problem of a blank list for people who have a camera in their hands but have no idea what to shoot” (source) 
C'est pour cette raison qu'une septième catégorie "Daily Stories" a été créée avec comme particularité de proposer chaque jour un thème différent aux photographes. 28 thèmes ont déjà vu le jour tels que "Coca-Cola cans", "what's in your pocket", "show your feet", "in motion" etc. L'idée d'un thème imposé est également un bon moyen de partager sa passion avec la communauté. 


Zoom sur les fonctionnalités
  • la timeline : à la manière de Facebook, on retrouve chronologiquement les photos uploadées, les coup de coeurs et l'actualité des personnes suivies.
  • les stories : elles permettent de visualiser les derniers ajouts persos ou ceux de la communauté
  • le profil : rend possible le partage de photos avec ses contact
Dans les prochaines améliorations prévues, le développement de l'application sur Android (disponible pour le mois de mai) et la possibilité de créer un compte sans passer par Twitter ou Facebook. Il ne reste plus qu'à souhaiter aux 9 développeurs la même success-story que celle d'Instagram.

Mélanie G. et Justine P.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire