mercredi 25 juillet 2012

Les Digitives testent Rdio, la dernière plateforme de streaming musical

Après vous avoir proposé le test de la plateforme Google Music, les Digitives vous proposent aujourd’hui un focus sur Rdio, dernier venu dans le monde du streaming musical et bien décidé à s’imposer en Europe aux côtés des plus grands tels que Deezer, Spotify ou encore Grooveshark.


Les créateurs Niklas Zennström et Janus Friis n’en sont pas à leur coup d’essai car ils sont également à l'origine de logiciels à la renommée mondiale : KaZaA et Skype. Après avoir lancé leur plateforme musicale aux Etats-Unis en août 2010, ces derniers partent désormais à la conquête de l’Europe et l’Asie.

Fraîchement disponibles sur notre territoire, le site et le logiciel se sont dotés d’un nouveau design et de nouvelles fonctionnalités :




Face à la concurrence, Rdio revendique un catalogue de 15 millions de titres (devant Deezer qui compte 13 millions de titres et loin devant Grooveshark avec ses 7 millions de titres). Sans surprise, c’est la plateforme Spotify qui arrive en tête en terme de richesse de contenu avec ses 18 millions de titres.

 Visite guidée des fonctionnalités
L’onglet “Nouveauté” permet de visualiser une mosaïque des derniers albums ajoutés sur la plateforme. Cette rubrique se décline en 4 volets permettant une couverture de 3 semaines d’ajouts : Overview, Cette semaine, Il y a une semaine, Il y a deux semaines.
La fonctionnalité “Top Hits” est comparable à l’onglet Top de Spotify, on retrouve les titres, albums et artistes les plus écoutés sur la plateforme. Le petit plus chez Rdio est le Top Listes, qui permet d’écouter les playlists les plus en vogue.
Il est possible de lancer une radio sur les morceaux figurant dans l’onglet “Les plus écoutés”.


Dans le menu, vous trouverez un onglet “Collection”, il s’agit de votre bibliothèque musicale. Vous pouvez agréger le contenu manuellement via la plateforme grâce au bouton “+”. Un outil d’importation est également disponible. Grâce à cela, vous pouvez transférer l’intégralité de votre bibliothèque iTunes ou Windows Media Player.
La synchronisation est ultra rapide, en un clic on retrouve tous les albums dans l’onglet “Collection”. Cette option est pratique pour celles et ceux qui n’aiment pas le jonglage entre les différents players. Cela fonctionne sous réserve que les Tags des albums soient correctement remplis.
L’offre Rdio
Rdio est disponible en version mobile sur toutes les grandes interfaces : iPod/iPhone/iPad, Android, Blackberry, Windows Phone 7.


Comme Google Music, Rdio propose une version web et desktop (mac et windows).
La seule offre gratuite de Rdio est une offre d'essai de 7 jours. Passé ce délai, Rdio se lance le défi de ne proposer qu’une version payante et propose deux offres légales :
  • Une version web à 4,99€/mois qui promet une diffusion illimitée sur la version web ou desktop.

  • Une version illimité à 9,99€/mois qui inclut à la première offre, l’illimité sur les app mobiles.
Rdio propose de prolonger l’expérience musicale jusqu’à dans votre salon grâce à la synchronisation avec les appareils Sonos et Roku ou via des hauts-parleurs sans fil style Jambox. Rdio est également compatible avec l’AirPlay d’Apple. Comptez 300€ pour ce genre d’équipement.

Les +
  • La possibilité de faire son choix entre la version desktop et la version navigateur
  • La synchronisation multi-compte (last.fm, Facebook, Twitter)
  • L’onglet “Historique” qui recense tous les titres streamés par l’utilisateur
  • La rapidité de l’importation (quand on la compare avec celle de Google Music)
Les -
  • Passée l’offre d’essai (7 jours), Rdio devient payant
  • L’identité graphique n’est pas définie
  • Le design est pauvre
  • L’absence de stations de radios, un comble pour une plateforme portant ce nom
  • L’impossibilité d’importer les MP3 à partir de “Ma Musique” ou autre dossier
  • Traduction de très mauvaise qualité
Tant attendue par les passionnés de musique en ligne et de streaming musical, la version française de Rdio est décevante, car elle n’est marquée d’aucune innovation en terme de fonctionnalités. Le pari du tout payant est risqué quand on sait qu’en France, Deezer et Youtube sont les deux plateformes les plus utilisées pour écouter de la musique. Autre donnée non négligeable, moins d’1/3 des utilisateurs de Spotify ont opté pour une offre payante sur l’ensemble des pays où la plateforme est présente.

Pour ceux qui seraient en quête de nouvelles plateformes de streaming musical,  retrouvez nos anciens articles :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire