mercredi 3 octobre 2012

Evergig : quand le crowdsourcing vous permet de revivre vos meilleurs concerts

Finies les longues heures passées à écumer le net pour retrouver des vidéos tremblotantes au son saturé du concert légendaire auquel vous avez assisté la veille. Grâce au tout nouveau service Evergig, les vidéos de concert sont à portée de main, avec un son de qualité HD. Décrytpage de ce concept innovant avec en prime l'interview de ses fondateurs.

Le principe

Evergig est le fruit de la rencontre entre le crowdsourcing et la musique live. La plateforme propose aux internautes de revivre un concert à travers les vidéos de spectateurs qui ont pu filmer les meilleurs moments.


Une fois uploadées sur le site, ces vidéos sont synchronisées pour ne faire qu'un seul et même live ayant pour particularité d'être en constante évolution au fur et à mesure que de nouvelles sources viennent s'ajouter.

A la différence d’un live enregistré de manière plus traditionnelle, Evergig propose, au travers de ces vidéos filmées par les spectateurs à l'aide de leurs smartphones, une plus grande immersion, et une dimension participative.

Le Fonctionnement

Sur Evergig, chaque concert se construit à partir de vidéos crowdsourcées, l’internaute est donc invité à partager les morceaux qu’il a pu filmer. Pour ce faire, il lui suffit de se connecter à la plateforme et d’uploader sa vidéo en indiquant au passage le nom de l’artiste, le lieu et la date de concert.

Pour garantir un rendu de qualité qui puisse retranscrire au mieux l'ambiance du concert, l'équipe d'Evergig a développé une technologie capable de synchroniser l'ensemble des vidéos uploadées par les utilisateurs. Cette intelligence artificielle permet d'extraire les meilleurs plans de ces vidéos et d'offrir un live vu depuis les quatre coins de la salle. A ce traitement d’image, Evergig ajoute un son HD, récupéré auprès des ayant-droits, pour un rendu plus qualitatif.

Côté interface, tout a été prévu pour revivre le concert dans les meilleures conditions :


  • Une barre de lecture intuitive vous permettant de sélectionner rapidement un morceau joué.
  • Les fonctionnalités phares de partage sur les réseaux sociaux
  • L'embed pour diffuser le live sur votre site web

Le collectif Digitives a eu l'opportunité d'interviewer les fondateurs d'Evergig depuis New-York pour en savoir plus sur cette plateforme atypique :

Comment est née l’aventure Evergig ?  Qui sont ses fondateurs ?
Les prémices d'EVERGIG remontent à 2 ans et demi mais Arthur Dagard et Guillaume Jouannet se sont rencontrés à lécole des Gobelins en 2001 et dirigent depuis 6 ans une agence de communication. Confrontés très jeunes à la puissance du web, ils ont par ailleurs une forte expertise dans le domaine de la musique (créateur de label et ancien musicien), et de l'image (spécialiste de la vidéo, et professeur d'interactivité).


D’où vous est venue l’idée de ce concept ?
L'étincelle a eu lieu lors d'un concert à Bercy. La scénographie du show incluait un mur de points lumineux, et vu du fond des gradins, ce mur et la foule ne formaient qu'un, tant était impressionnant le nombre de téléphones brandis par les spectateurs. S'est alors posée la question du devenir de toutes ces vidéos. Le problème avec les vidéos filmées par le public pendant les concerts est majoritairement d'ordre sonore. Si la qualité des capteurs s'améliore à chaque génération d'appareils, il n'en va pas de même pour les micros, souvent bien en mal de retranscrire proprement la prestation. C'est pour cette raison qu'aujourd'hui, 60 à 70% des séquences filmées par les spectateurs de concerts finissent oubliées au fond d'une carte mémoire ou sont carrément supprimées. Les 30 à 40% restant devenant ce que nous appelons des vidéos orphelines, perdues parmi des millions de vidéos de lolcats ou de chiens skateboarders sur les plateformes de partage; Nous avons donc souhaité créer le premier canal de diffusion de concerts mêlant son professionnel HD et vidéos crowdsourcées.

Vous avez développé une IA dont le but est de synchroniser les meilleures vidéos des spectateurs pour obtenir le concert “idéal”, pouvez-vous nous en dire plus sur cette technologie ?
Sans dévoiler les détails, l'AI agit en plusieurs temps.  Elle synchronise tout d'abord toutes les vidéos postées avec la bande son. Puis elle analyse plus d'une douzaine de critères chaque seconde de chaque séquence afin de n'en extraire que le meilleur, et finalement, en tenant compte du style musical et du type de salle, monte le concert. De plus à chaque fois qu'une nouvelle vidéo est uploadée, elle est susceptible de remplacer une antérieure de qualité moindre.  Et le process est bien évidemment 100% automatisé.

Avez-vous une équipe qui filme également le concert ?
Pas du tout et c'est ici l'un des points de différenciation entre EVERGIG et une captation classique : Mise à part des équipes qui tractent à l'entrée des salles des concerts partenaires afin d'expliquer le concept durant les premiers mois, nous n'avons aucun besoin d'être physiquement présents : le son HD nous est envoyé par le management des artistes via une interface web dédiée, et les contributeurs ont juste à se rendre sur evergig.com pour uploader leurs vidéos.

Comment sont gérées les questions de droits d'auteur relatifs aux concerts ?
Contrairement à certaines plateformes, nous avons la volonté depuis le début de rémunérer les différents acteurs, et afin d'y arriver au mieux nous nous sommes rapprochés d'une société spécialisée dans la gestion internationale des droits dans l'univers numérique.


Comment réagissent les ayant-droits face au projet ? Est-il facile de nouer des partenariats ?
Pour une majorité écrasante, les réactions sont très positives. Au delà du coté spectaculaire induit par notre service, nous proposons aux ayant-droits de les rémunérer alors qu'aujourd'hui, il est très rare qu'ils entrevoient le moindre euro. Aujourd'hui nous multiplions les rencontres et les accords avec les principaux acteurs de l'industrie en France mais aussi en Royaume-Uni ou aux Etats-Unis où nous sommes actuellement.

Quel est le type d'appareil le plus utilisé par les contributeurs pour filmer les concerts ? Appareil photo ? iPhone ? Smartphone android ?
Pour le moment nous recevons majoritairement des séquences shootées avec des iPhones puis des appareils android, mais certains fans se donnent les moyens et il nous arrivent très fréquemment de recevoir des vidéos filmées avec des reflex haut de gamme.

Quels conseils donneriez-vous aux passionnés de concerts qui souhaiteraient eux aussi contribuer avec une vidéo ?
EVERGIG montre que tous les passionnés de concerts sont de (très) bons vidéastes. Le conseil primordial est de tenir son téléphone à l'horizontal et non verticalement, et d'éviter surtout de passer de l'un à l'autre au cours d'une même séquence. De plus, le caractère social et participatif d'EVERGIG, rend toute vidéo potentiellement intéressante, même si celle-ci ne dure que 30 secondes.

Vous avez pour projet de sortir une application iPhone qui permet de filmer et d'envoyer automatiquement les concerts sur le site d'Evergig, pouvez-vous nous en parler ?
L'app iPhone sera effectivement disponible très prochainement (début novembre). Indépendamment de permettre le visionnage des concerts sur iPhone, elle permet surtout d'optimiser l'expérience utilisateur des contributeurs. En effet, inutile de transférer les vidéos sur un ordinateur, l'upload vers EVERGIG s'effectuant directement dans l'app. Plus besoin non plus de renseigner les champs 'date', 'ville', 'salle' et 'artiste' qui seront remplis par défaut grâce aux datas du téléphone. Et de part son ergonomie, l'app "incite fortement" le contributeur à tenir sont iPhone l'horizontalement.

Quels sont les développements que vous souhaiteriez donner à Evergig dans le futur ? 
EVERGIG est né par et pour les concerts, et va continuer, au fil des mois, à enrichir l’expérience offerte aux internautes. Après l'iPhone app début novembre, une app Android sera disponible début 2013. Nous travaillons aussi actuellement afin d'être présents sur les TV connectés à moyen terme.
Mais les domaines du possible pour une AI telle que la notre sont très vastes, et nous travaillons d'ores et déjà à son utilisation dans plusieurs domaines autres que la musique live.



Mélanie G.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire