vendredi 4 novembre 2011

Museek, ou quand les geeks s’essaient à la musique #1

Une nouvelle rubrique rejoint le blog Digitives - We are Digital Natives, chapeautée par Yves, notre contributeur technophile. Intitulé Museek, ce nouveau rendez-vous du vendredi vous permettra de découvrir des instruments de musique hors du commun, véritables ovnis de la scène musicale.


Dans cette nouvelle rubrique, nous allons vous présenter des instruments de musique réalisés par des geeks, pour des geeks ou avec des sonorités geeks. Museek sera l’occasion pour vous de découvrir ou redécouvrir ces instruments bizarres aux sons inimitables. Et pour introduire cette rubrique, nous commençons bien sûr par l’instrument de référence auquel il fallait faire obligatoirement mention : le Thérémine !




Cet instrument produit des sons assez proches d’une scie musicale mais est entièrement électronique. Inventé en 1919 par le russe Léon Theremine, de son vrai nom Lev Sergeïevitch Termen, c'est l'un des premiers instruments de musique électronique.



Le thérémine est composé de deux antennes, l’une pour fixer la note et l’autre pour régler le volume de cette note. Il se joue donc à deux mains mais le joueur ne touche jamais l’instrument. En effet, son fonctionnement repose sur le même principe que celui utilisé dans les écrans capacitifs, à savoir le stockage naturel par l’être humain de charges électriques agissant comme une capacité.



Utilisé pour créer de nombreux effets dans des films de science-fiction avant l’invention de l’informatique, il inspira aussi beaucoup de rockeurs comme Goldfrapp avec Yes Sir, Muse avec The Gallery, ou encore The Pixies avec Velouria. On le retrouve aussi dans certain génériques TV comme celui de l’inspecteur Barnaby.



Si l’envie vous prend de vous initier à cet instrument il vous faudra débourser entre 150€ et 500€ pour en acquérir un. Et pour prendre des leçons d’un tel instrument - pas fréquemment enseigné dans les écoles de musique - vous pourrez suivre les cours du théréministe Thomas Grillo sur Youtube :



Yves G.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire